Dix-sept élèves des conservatoires de Colmar, de Nancy, de Cannes et de Monaco se sont retrouvés pour un stage de basson avant la rentrée.

Comme chaque année, les élèves de la classe de basson du conservatoire de Colmar se sont retrouvés avant la rentrée lors d’un stage au centre de vacances Landersen, à Sondernach.

Une occasion pour eux de reprendre leur pratique musicale en douceur avant la reprise des cours. Cette semaine de travail s'est déroulée du 25 août au 2 septembre sous la direction des professeurs de basson Bastien Marques, Alain Deleurence et Yaël Burger ainsi que du professeur d'accompagnement Isabelle Ast. Pour cette nouvelle édition du stage (la sixième), ce en sont pas seulement des élèves issus du conservatoire de Colmar qui étaient présents mais aussi des conservatoires de Nancy, de Cannes et de Monaco. Après sept jours de cours intensifs, les dix-sept élèves ont eu l'occasion de présenter le fruit de leur travail devant leurs parents ainsi qu'un public averti à l'occasion d'un concert donné, dimanche 2 septembre. Des oeuvres phares du répertoire du basson comme le concerto de Mozart y ont été jouées, mais aussi des arrangements et transcriptions de pièces d'Astor Piazolla, de Moussorgski ou encore de Tchäkovski.

DNA 9/9/2018

Le basson, cet instrument de musique de la famille des bois, était à l’honneur samedi 1er avril à l’église Notre-Dame-de-l’Assomption à Logelbach, à l’occasion d’un concert résolument placé sous le signe du printemps.

 

Un ensemble inédit dans le chœur de l’église de Logelbach. Photo L’Alsace/Jean-Louis Meyer

Le basson était à l’honneur, samedi 1er avril, à l’église Notre-Dame-de-l’Assomption à Logelbach. En effet, les Amis de la chapelle Herzog invitaient à un concert dédié à cet instrument, au profit de la chapelle Herzog.

Les mélomanes ont été accueillis par les sonorités d’une impressionnante volée de cloches dans la nef plongée dans la pénombre avec Tower Music , une œuvre de Vaclav Nelhybel.

Multiplicité des timbres

Après ce début en fanfare proposé par l’ensemble de bassons du Conservatoire de Colmar, des œuvres variées ont suivi, certaines célébrant l’époque du renouveau de la nature comme le printemps des Quatre saisons de Vivaldi ou Amour et printemps, une valse chantée du compositeur alsacien Waldteufel du plus bel effet. D’autres pièces ont charmé les oreilles d’un public averti comme cette mélodieuse sonate de Mozart ou l’ouverture du Barbier de Séville , un autre arrangement agrémenté de façon plaisante d’un contrebasson.

Tous ces morceaux ont mis en valeur la multiplicité des timbres, propre au basson, une découverte pour bien des mélomanes. Pour terminer, des airs plus contemporains de Claude Nougaro avec Le jazz et la java et surtout le morceau composé par Marc Duvernois, Arundo donax’s rag , qui a agréablement complété ce programme inédit par une note de fraîcheur, là aussi toute printanière. Un brin d’humour également avec ce petit poisson d’avril frétillant sur la veste du chef d’orchestre… En réalité, ce concert du 1er avril n’était pas un poisson mais un superbe basson d’avril !

Ravi par ce concert exceptionnel et inédit, le public a longuement applaudi l’ensemble de bassons du Conservatoire de Colmar, dirigé par Alain Deleurence, ainsi que les solistes Alain Deleurence au basson, Philippe Lindecker au violon et Olivier Garban au violoncelle.

À fond sur le basson

Le stage de basson proposé par Alain Deleurence au centre de vacances Landersen s’achèvera, comme chaque année, par une audition dimanche à 14 h.

Les jeunes bassonistes sont en stage depuis le début de la semaine en montagne.  PHOTO DNA - JULIEN KAUFFMANN

QUINZE JEUNES musiciens, âgés de 10 à 15 ans, pratiquants le basson suivent, depuis le début de la semaine, le stage d’Alain Deleurence, professeur de basson au conservatoire de Colmar.

« Le seul stage en France destiné aux jeunes pratiquants »

Une majorité des stagiaires sont des élèves de sa classe colmarienne, mais des jeunes musiciens de Strasbourg, Nancy, Metz et même de Monaco font également partie du groupe. «C’est le seul stage de basson en France destiné aux jeunes pratiquants», explique le professeur qui anime ce stage organisé par les parents d’élèves du conservatoire, depuis environ cinq ans. Après six jours de cours intensif, les élèves proposeront dimanche une audition ouverte à tous. Au programme: des chansons de Charles Trenet et des Beatles, la Méditation de Thaïs de Massenet, pour violon, ainsi que des pièces pour chœurs d’enfants, le tout arrangé pour le basson. Les élèves joueront également quelques grandes pièces pour basson du répertoire de Mozart à Dutilleux.

Dimanche 28 septembre à 14 h, au centre de vacances Landersen de Sondernach. Entrée libre.

Le sommet du basson

On a tendance à l’oublier, on ne le voit pas tout de suite, il est derrière les cordes, discret mais indispensable. Absent, son velouté fait cruellement défaut. Lundi et mardi, pour deux concerts au foyer du théâtre municipal, le basson a été mis au-devant de la scène.

L'ensemble de bassons du conservatoire de Colmar et la pré-maîtrise - Photo DNA

Gilbert Audin (à g.) et Alain Deleurence, accompagnés au piano par Isabelle Ast. Photo DNA

Il est difficile de citer des œuvres pour basson, pourtant l’instrument doté d’un son unique, à la fois velouté et grave, a un rôle essentiel dans l’orchestre. L’air du grand-père dans Pierre et le loup de Prokofiev, c’est lui !

Pour se rappeler à l’oreille du public, il était pour deux soirées la vedette du concert, en concerto ou pour accompagner le chœur des garçons de la pré-maîtrise de Colmar, sous la direction de Christophe Lepelletier, professeur de chant, et d’Alain Deleurance, à l’origine du projet « basson et jeunes voix », professeur au conservatoire de Colmar et bassoniste de l’orchestre philharmonique de Strasbourg.

Ce sont les jeunes de l’ensemble de bassons du conservatoire qui ont ouvert la soirée en accompagnant la pré-maîtrise de garçons pendant quatre chants.

Une belle introduction, avant de se jeter dans le grand basson, avec le concerto en Fa majeur pour deux bassons du compositeur tchèque Jean-Baptiste Vanhal.

Le Bocuse du basson

Isabelle Ast accompagne au piano Alain Deleurance et Gilbert Audin, basson solo de l’opéra de Paris et professeur au conservatoire national supérieur, qui est au basson ce que Bocuse est aux queux, un maître, venu à Colmar pour animer une masterclass. Il n’aura pas fallu plus de trois mouvements aux virtuoses pour mettre le basson dans le cœur du public qui a chaleureusement applaudi l’interprétation.

Après l’entracte, rejoint par deux nouveaux bassonistes, David Sattler du philharmonique du Luxembourg, et Jean-Christophe Dassonville de l’orchestre de Strasbourg, qui ont interprété le concerto « Le Phénix » du compositeur baroque Michel Corrette, suivi du concerto en Sol majeur de Joseph Bodin de Boismortier, où est venu se rajouter Mathieu Caro, également bassoniste au philharmonique de Strasbourg.

La soirée a continué comme elle avait commencé, avec l’ensemble de bassons du conservatoire et la pré-maîtrise, pour deux nouvelles chansons, avant de s’achever avec les jeunes bassonistes sur des airs dansants, marches, valse, polka et galop des « Vier Karikaturen » de Peter Jansen. Une soirée qui a su donner toute sa hauteur au basson et l’emmener au sommet.

C’est un concert inédit à Colmar que proposeront Alain Deleurence et Christophe Lepelletier, associant bassonistes et pré-maîtrisiens aux auditeurs, lundi 14 et mardi 15 mars au foyer du théâtre.

Alain Deleurence est à l’origine de ce projet inédit entre bassons et jeunes voix.  Photo L’Alsace/Jean-Louis Lichtenauer

Le projet de départ des deux concerts qui seront proposés lundi 14 et mardi 15 mars au foyer du théâtre à Colmar a été expliqué lors d’une conférence de presse au sein du conservatoire par Alain Deleurence, professeur de basson et bassoniste de l’orchestre philharmonique de Strasbourg (OPS). « Je me suis demandé comment faire chanter les voix cristallines des enfants avec les voix des bassons. Pour cela, j’ai arrangé pour le basson des chants, des airs plus ou moins connus et Christophe Lepelletier a fait le reste. J’avais déjà fait une telle expérience avec l’école d’Ostheim lors d’un concert au profit de l’association J’ai demandé à la lune, expérience qui s’est avérée bonne. Ici, avec un professionnel comme Christophe Lepelletier et ses 37 jeunes chanteurs de 7 à 10 ans qui répètent depuis la rentrée, cela ne peut que marcher. J’y associe 8 élèves ayant de 3 à 8 ans de pratique instrumentale qui ont participé aux trois répétitions générales », explique-t-il.

Présence exceptionnelle

La présence de Gilbert Audin à Colmar du 14 au 16 mars est une preuve de plus de la notoriété du conservatoire colmarien. Il est basson solo de l’Opéra de Paris, professeur au CNSM de Paris et considéré comme l’ambassadeur du basson français.

Outre sa participation aux deux concerts - obligatoires vu la jauge limitée du foyer du théâtre, mais avec un programme identique -, il animera des master classes, mardi 15 de 9 h à 12 h et de 15 h à 18 h dans la salle Timken du conservatoire, puis mercredi 16 de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h à l’école maîtrisienne. La pianiste Isabelle Ast assurera l’accompagnement. Ce projet, soutenu par la Ville, et cette venue n’ont pu se réaliser que grâce à des sponsors, dont Buffet Crampon, Gilbert Audin étant l’un de leurs essayeurs, sponsors et financeurs ayant été démarchés par l’association des parents d’élèves présidée par Pascal Thomas.

Programme riche et varié

Composé de deux parties, l’entracte permettant de découvrir la présentation d’instruments fabriqués par Buffet Crampon, entreprise française leader mondial, le programme fera entendre tout d’abord jeunes voix et basson dans des arrangements allant de Rameau, Hymne à la nuit, à Chaplin avec Deux petits chaussons.

Suivra le concerto du tchèque J. B. Vanhal pour deux bassons et piano. La seconde partie verra s’associer des interprètes de l’OPS et de radio Luxembourg dans des œuvres baroques. Tout d’abord, le concerto Le phénix écrit par le compositeur et organiste français Michel Corrette, puis le concerto III en sol majeur de Joseph Bodin de Boismortier.

Après des chansons populaires, le concert s’achèvera avec les huit élèves de l’ensemble de bassons jouant Vier Karikaturen » de Peter Jansen.

Y ALLER Au foyer du théâtre, lundi 14 à 18 h 30 et mardi 15 mars à 20 h. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Billets à retirer au conservatoire.